• cabane de plage Le Havre photo daccueil coeur2ville 2017.jpg
  • lusine à gouzou Le Havre photo daccueil coeur2ville 2017.jpg
  • le Havre le volcan.jpg
  • le Havre villa maritime armand salagrou.jpg
  • Potager Arc -en –Ciel de Bosmelet

    Potager Arc -en –Ciel de Bosmelet
    Château du Bosmelet
    76720 Auffray
    Tel : 02 35 32 81 07
    Site internet : www.chateau-de-bosmelet.fr
    Horaires

    Mai - Juin - Juillet - Octobre "Les Chromatiques du Bosmelet" Vendredi 4 - samedi 5 et dimanche 6 juin Rendez-vous aux Jardins Du 1er juin au 30 septembre Trois journées impressionnistes.

    Le château de Bosmelet est un lieu de mémoire et un lieu de vie. La visite du domaine de Bosmelet commence à l'abri d'une avenue de hêtres cinquantenaires où les dalles de béton ayant servi d'accès à une rampe de lancement de VI sont utilisées aujourd'hui comme parking. En avançant jusqu'à l'entrée située dans l'ancienne chapelle du XVIIIe siècle, on découvre l'architecture classique du château de pur style Louis XIII en briques et pierre sous la toiture en ardoises d'Angers (dont les coloris servent de trame et de rappel pour les plantations du jardin).

    L’harmonie pacifique du lieu fut encore souligné au début du 18éme siècle quand Jacques Caumont, Duc de la Force, qui avait épousé Mademoiselle Beuzelin de Bosmelet, demande à Colinet – ancien premier jardinier de Le Notre à Versailles – de dessiner un parc dans l’esprit du Grand Siècle dont les grandes lignes subsistent encore aujourd’hui.

    Construit en 1632 par Gilles Beuzelin, parlementaire à Rouen, le château de Bosmelet est un rare exemple du pur style Louis XIII qui imposa la nouvelle architecture conçue pour vivre sans apanage militaire.

    Dans le cadre de ce style classique, La Baronne Laurence de Bosmelet a exprimé sa modernité en concevant un jardin potager présentant légumes et fleurs agencés en quatre carrés de couleur, tel un arc-en-ciel...

    Datant de la fin du 16ème siècle, le bâtiment le plus ansien de ce site classé est l’ancienne Orangerie qui fut reconvertie en maison du chapelin lors de la construction de la chapelle actuelle bâtie en 1779 par le maçon Gilbert (d’après le cartouche situé sur le mur pignon sous les armes de la famille).